Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Latitude numérique by GD

Décodons la société digitale dans laquelle nous vivons

[podcast] la révolution numérique pour ou contre ?

Publié le 21 Avril 2014 par Ghislain Décréau in Société

Le numérique pour ou contre ? Cette émission diffusée en avril 2013 est à (ré)écouter car elle a le mérite de poser un débat critique. Bruno Patino, co-auteur de l'essai "la condition numérique" défend sa vision des choses face à ses 2 contradicteurs : Alain FilkenKraut et Cédric Biagini, auteur de "l'emprise numérique". Je partage l'avis de Bruno Patino car il ne s'agit plus d'être pour et contre le numérique, ni même en extase ! Mais de garder l'oeil et l'esprit ouvert "Face à la possible émergence d'un hyper capitalisme numérique je pense que tout se joue maintenant sur le statut de ce qui fait le capital des entreprises, c'est à dire les données, et que les politiques publiques ne consistent pas à refuser ou accepter la condition numérique ou la connexion - l'humanité l'a déjà adoptée - mais à savoir ce qu'on en fait, comment on le régule économiquement, ce qu'on en fait politiquement" dixit Bruno Patino (directeur général délégué aux Programmes, aux antennes et aux développements numériques de France Télévisions).

Commenter cet article

Serge Meunier 22/04/2014 07:44

Bonjour
Intéressant préambule tout en subtilité. La question qui me vient fait écho au constat que le numérique et son cortège soient un acquis : justement, un hyper-capitalisme numérique n'est-il pas déjà à l'œuvre et peut-il en être autrement ? Cela pose la question du mode "co" de façon générale, générique : du leadership n'est-il pas déjà en place -et on le constate au vu de l'intitulé des participants à "Mon coach digital" à Aix, bientôt- ; cette Data vue comme un Eldorado n'occasionne-t-elle pas déjà des préemptions à haut niveau ? De niveau en niveau, de strates en strates, la concentration de moyens ne s'accentuera-t-elle pas ? Je crois, crains et, au final, constate que les mêmes mécanismes joueront là comme ailleurs. Là comme ailleurs, le politique et l'action citoyenne œuvreront, bien sûr, et c'est toute la question de l'efficience qui est posée, toute la question de l'intelligence collective ciselant, autant, sinon plus que des outils de créativité, un état d'esprit. Ceci étant, le capitalisme a pour lui d'induire une culture de l'atteinte de buts et à nous effectivement de questionner les choses pour savoir à quel service celle-ci sera destinée…