Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Latitude numérique by GD

Décodons la société digitale dans laquelle nous vivons

#4 La ruée vers les données (publiques)

Publié le 18 Avril 2014 par Ghislain Décréau in Mobilité urbaine, Economie, Data

#4 La ruée vers les données (publiques)

Avant d'entamer mon étude sur les mobilités, j'avais vaguement conscience que mes empreintes numériques sur le web faisaient le bonheur de Google, Apple, Facebook et Amazon. Mais quand j'ai commencé à tirer le fil au sujet des données de mobilité, mon intuition s'est transformée en stupéfaction : le "big data" c'est juste vertigineux...

Le marché des données numériques repose sur un modèle économique simple. Quand nous allons sur google, facebook, amazon , fnac,.. C'est à dire, n'importe quel site internet, nous laissons des empreintes numériques ( sexe, âge, profession, goût, motivation, localisation, préoccupations...) que les opérateurs du web viennent ensuite butiner pour en faire un miel vendu aux annonceurs.

Actuellement les plus gros producteurs de ce miel "numérique", fortement intéressé par ce qu'on appelle le "big data" sont les GAFA, acronyme désignant les 4 géants de l'internet : Google, Apple, Facebook et Amazon. A savoir que la ressource en données numériques est inépuisable : ordinateurs, téléphones, smartphones et tablettes, gps, distributeurs de billets, cartes de services magnétiques.Tous ces supports et services sont des gisements de données comparables aux puits de pétrole du siècle dernier.

Quotidiennement, nous produisons un nouvel or noir d'une valeur considérable ! Pour seul exemple, en juin 2013, google a acheté pour environ 1 milliard de dollars l'application waze, une plateforme de trafic et de navigation communautaire à l'échelle mondiale. Au final ce que google achète, outre la technologie, ce sont les données et les contributions fournies et renseignées en temps réel par les utilisateurs de l'application... donc potentiellement vous et moi.

C'est par cet exemple que j'amorce ma présentation sur les mobilités urbaines. J'indique que cette mécanique du big data s'applique à tous les secteurs et impacte les collectivités locales. Effectivement, les usagers produisent aussi un volume de données de plus en plus important avec l'essor des services numériques dans les villes. L'utilisation de ces données urbaines issues de différentes sources constitue un enjeu majeur car elles améliorent les services rendus par les collectivités locales (transport, énergie, environnement...) et peuvent développer potentiellement de nouveaux produits et services commerciaux. Dans mon étude, en citant l'exemple du Grand Lyon avec le projet optimod, je pointe le fait que les données de mobilité sont concernées et très prisées par les acteurs publics et privés. A l'heure ou les perspectives de recettes s'épuisent pour les collectivités locales, ce message est à faire passer à nos élus : les données publiques ont une valeur réelle et significative, il devient impératif d'en prendre la mesure.

Commenter cet article

Serge Meunier 03/04/2014 14:47

Bonjour
Un or noir, Ô que oui. Je lis et scoope à l'instant que Samsung se (re)lance dans la création d'un OS -qui l'émanciperait de Google, quitte à écorner leur contrat- et viserait les objets connectés. Samsung a par ailleurs travaillé sur une façon pointue de tracker notre comportement à l'écran. La data, notamment via les systèmes embarqués industriels ainsi que les objets connectés qui surgissent partout : nul doute que les très grandes firmes dans le champ HTech/Tice vont y être…
Serge